View RSS Feed

Jarhead

SURVEY - State Trails Network Planning Team

Rate this Entry
Hello fellow trail enthusiast,

It has been brought to my attention that some have not seen this survey that is designed to get your ideas and identify opportunities for innovation or improvement in our Trails program.

Your involvement and knowledge is critical to develop and achieve objectives with the goal of making Michigan the Trail State.

Please take this opportunity to share your input, ideas and suggestions by completing this survey if you have not already done so. I realize that we are beyond the deadline so if the survey is not accepted after submittal then you can send, fax or email me a copy and I will see that the survey gets to the State Trails Network Planning Team.

The survey can be found at http://www.surveymonkey.com/s/5PJQP5W. Thank you for your cooperation and hopefully I will see you in a couple weeks.

Sincerely, Rob

Rob Katona, Trails Analyst
Forest Resource Division-DNR
Marquette OSC
1990 US 41 South
Marquette, MI 49855
906-228-6561 katonar@michigan.gov
Fax: 906-228-5245

Submit "SURVEY - State Trails Network Planning Team" to Google Submit "SURVEY - State Trails Network Planning Team" to Digg Submit "SURVEY - State Trails Network Planning Team" to del.icio.us Submit "SURVEY - State Trails Network Planning Team" to StumbleUpon

Tags: None Add / Edit Tags
Categories
Uncategorized

Comments

  1. Voudioie's Avatar
    la flamme ne doit pas être chassée sur le bain parles machines soufflantes, vu que le carbone serait comburé, la fonte au fond du creuset perd beaucoup plus de son calorique que celle qui se trouve sur la sole du fourneau à réverbère, où la fusion ne dure que 4 >/> à 5 heures, et où, pendant ce temps, la surface du bain est encore chauffée. Comme cependant dans les fourneaux à réverbère décrits plus haut,[url=http://www.beatsenligne.com/]casque beats[/url] on ne peut pas commodément brasser le bain de fonte pour faire acquérir le même degré de température à toute la masse, on a pratiqué actuellement (après l'impression de la planche V) dans la muraille latérale de ces fourneaux , entre la porte de chargement et le mur de la fonderie, et à côté du bain , une petite ouverture par laquelle on peut bien brasser la fonte; mais cette ouverture ne doit être ouverte que peu avant la coulée; et afin que la fonte continue pendant le coulage à se maintenir homogène et également chaude , on la brasse pendant la durée de ce dernier, à travers cette ouverture. Par là la première partie qui coule hors du fourneau est aussi chaude que la dernière; mais comme la première fonte coulait autrefois du fourneau au moule par des rigoles froides et humides en sable, et perdait ainsi [url=http://www.airmaxxnike.com/]air max bw[/url] beaucoup de sa chaleur par les grands froids, on a construit depuis des canaux et une cuvette de rassemblement en maçonnerie de briques réfractaires , qu'on tient chauds au moyen de charbons ardents, jusqu'au moment de la coulée.
    Il faut encore observer ici que c'est une circonstance très-avantageuse pour la solidité des bouches à feu, quand la fonte dont elles doivent être composées, est portée à un haut degré de température et de fluidité, avec cette condition toutefois, que le carbone n'en soit pas brûlé; car, d'un côté, les scories et matières terreuses que la fonte contient encore, s'en séparent plus complétement qu'à un degré de chaleur plus faible, et peuvent, lors de la coulée, surnager à la surface de la masselotte; et, d'un autre côté, non-seulement la bouche à feu reste à une haute température plus longtemps liquide, et éprouve ainsi plus longtemps la pression de la masselotte, mais aussi, en cristallisant, [url=http://www.beatsmon.com/]casque beats pas cher[/url] les particules de fonte s'isolant pendant plus longtemps du carbone, que lors d'un refroidissement prématuré, produiront par conséquent des fibres plus fortes, et une ténacité de la fonte plus grande que ne possède celle qui avait une moindre température à la coulée.
    Enfin , il faut encore ajouter ici, quand le fourneau est vidé, soit par l'œil, soit par le puisage, à l'aide de poches , et qu'on ne doit pas recouler immédiatement, il faut éteindre le feu de la chauffe, autant que possible, en poussant à travers la grille le combustible qui s'y trouve encore, et s'il y a une coulisse ou registre dans la cheminée, ou un clapet sur son ouverture, on doit fermer ce dernier; on ferme aussi la portière de chargement, et en général toutes les ouvertures; comme, par exemple, le trou de chauffage, etc., afin d'empêcher l'entrée de l'air extérieur dans le fourneau, parce que ce dernier serait par-là trop subitement refroidi, et les briques réfractaires en pourraient crever; de là résulterait que, lors des fusions subséquentes, la flamme pénétrerait dans les fentes produites et dégraderait le fourneau. C'est pour cette raison, qu'il est nécessaire d'avoir plus d'un fourneau en activité, afin que si l'on doit couler deux jours consécutifs, on ne soit pas obligé de refroidir subitement un fourneau, mais qu'on puisse en charger un autre qui soit froid. Ces précautions observées, les briques réfractaires souffriront moins et soutiendront plus de fusions, avant d'être hors de service. •[url=http://www.iairjordanx.com/]air jordan pas cher[/url] Comme les bouches à feu sont toujours coulées dans la position verticale, on a creusé dans chaque bâtiment, destiné au coulage des bouches à feu, une fosse où l'on place verticalement leurs moules,afin que le métal liquéfié, sortant par le trou de la coulée, coule par le chenal qui s'y trouve, et par un auget en fer, immédiatement dans l'ouverture supérieure du moule, et tombe au fond de celui-ci.
    Quand on doit couler simultanément de plusieurs fourneaux, comme cela arrive ordinairement dans la fabrication des bouches à feu en fonte, cette fosse est placée de manière qu'elle soit, autant que possible, [url=http://www.casquebeatsmon.com/]casque beats by dre[/url] également éloignée de tous les fourneaux. C'est ainsi qu'à la fonderie de Liége, cette fosse a la forme cylindrique verticale, à base formée par deux demi-circonférences concentriques, dont la convexité est tournée vers trois couples de fourneaux, situés à égale distance du centre.La profondeur de la fosse aux moules se règle d'après la plus grande longueur des bouches à feu à couler, de manière que, quand leur moule assemblé est placé verticalement dans la fosse, la partie supérieure de ce dernier près de la masselotte se trouve à 0m,25 à 0m,30 en dessous du bord supérieur de la fosse.
respective-triangle
respective-triangle
respective-triangle
respective-triangle